Tomber sept fois, se relever huit de Philippe Labro

Publié le par Vera Brieuc

"« C'est arrivé subrepticement, sournoisement, sans prévenir, une vraie saloperie, une lente et insidieuse pénétration. Je suis l'esclave d'une chose indéfinissable qui est en train de me détruire et je lui obéis sans aucune résistance... » 
«Quelque chose a changé». Ce « quelque chose » n'est autre que le début de la plongée dans une dépression nerveuse dont le célèbre romancier a été victime. 
Dans un récit vécu, sans fard ni concession, l'auteur de La traversée raconte ce que signifie perdre le désir, l'énergie, la passion, l'estime de soi. Avec un style intime, conduit par le souci authentique de restituer « cette tristesse sans larmes », et « dire comment c'était », selon la formule de ses maîtres en écriture, Hemingway et Hugo, Philippe Labro évoque les effets de « la broyeuse » qui vous ronge le ventre. 
Mais ce témoignage unique, porté par le souffle de l'écriture, constitue aussi une éclatante affirmation de la force de la vie et de l'amour. "

Avant tout, je tiens à vous apporter une petite précision. Ce roman est classé, entre autres, dans la catégorie classique. La raison en est simple : selon moi il mérite d'être reconnu et placé dans les ouvrages que l'on conseille et re-conseille.

Philippe Labro illustre dans ce roman la force dont l'homme peut faire preuve, plus ou moins volontairement, pour sortir la tête de l'eau. Il arrive avec une facilité déconcertante à mettre des mots sur une maladie quasi inexplicable et invisible à l’œil nu. Ce roman donne vraiment envie de prendre soin de son entourage, de manière plus intense que de simple "oui ça va". Avec beaucoup de simplicité, il montre le chemin de la guérison ainsi que les gestes des proches (qui peuvent faire toute la différence).

Ce livre n'est pas une revue médicale ni une série de malheur mais tout bonnement une histoire de vie que j'ai pris plaisir à découvrir. J'espère que ce livre aura le même effet sur vous :).

Publié dans Classique, Emotion

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article