Nagasaki d'Eric Faye

Publié le par Vera Brieuc

" « Clandestine depuis un an Il s’étonnait de voir des aliments disparaître de sa cuisine : un quinquagénaire célibataire des quartiers sud a installé une caméra et constaté qu’une inconnue déambulait chez lui en son absence. » Un simple fait divers dans un quotidien du matin à Nagasaki.

Tout commence par des disparitions, en effet, des déplacements d’objets. Shimura-san vit seul dans une maison silencieuse qui fait face aux chantiers navals de Nagasaki. C’est un homme ordinaire, qui rejoint chaque matin la station météorologique de la ville en maudissant le chant des cigales, déjeune seul et rentre tôt dans une retraite qui n’a pas d’odeur, sauf celle de l’ordre et de la mesure. 
Depuis quelque temps déjà, il répertorie scrupuleusement les niveaux et les quantités de nourriture stockée dans chaque placard de sa cuisine. Dans ce monde contre lequel l’imprévu ne pouvait rien, un bouleversement s’est produit.  "

Imaginez un peu : Vous allez travailler et, en rentrant vous vous rendez compte que certains détails de votre intérieur ont changés.

Rien d'important...Juste des petites choses mais qui peuvent réellement vous rendre fou, surtout lorsque cela arrive régulièrement.

Même si l'on n'aimerai pas être à sa place, pendant la lecture, on se prend très vite au jeu de cette petite enquête. Est-ce une illusion ? Que peut-il se passer pendant son absence ? J'aurai aimé que l'auteur maintienne un peu  plus en haleine. J'ai trouvé l'idée de base très originale mais je n'ai pas eu le temps d'imaginer différentes théories que le mystère était déjà dévoilé. L'histoire est tout de même bien écrite. On se laisse vite embarquer et après difficile de le lâcher.

Publié dans Détente

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article