Quand nos souvenirs viendront danser de Virginie Grimaldi

Publié le par Vera Brieuc

"« Lorsque nous avons emménagé impasse des Colibris, nous
avions vingt ans, ça sentait la peinture fraîche et les projets, nous
nous prêtions main-forte entre voisins en traversant les jardins
non clôturés.
Soixante-trois ans plus tard, les haies ont poussé, nos souvenirs
sont accrochés aux murs et nous ne nous adressons la parole
qu’en cas de nécessité absolue. Nous ne sommes plus que six :
Anatole, Joséphine, Marius, Rosalie, Gustave et moi, Marceline.
Quand le maire annonce qu’il va raser l’impasse – nos maisons,
nos mémoires, nos vies –, nous oublions le passé pour nous allier
et nous battre. Tous les coups sont permis : nous n’avons plus
rien à perdre, et c’est plus excitant qu’une sieste devant Motus. »
À travers le récit de leur combat et une plongée dans ses souvenirs,
Marceline raconte une magnifique histoire d’amour, les secrets
de toute une famille et la force des liens qui tissent une amitié."

Comme dans ses autres romans, Virginie Grimaldi nous emmène dans des histoires de vie, des vies que l'on peut trouver proche de nous. Dans celui-ci, on retrouve un groupe d'habitants habitant dans la même impasse, un groupe qui vieillit et évolue ensemble. 

On découvre, à travers leur combat, leur vécu de la mise en ménage jusqu'à aujourd'hui. On a envie d'aller les voir. J'ai vraiment eu l'impression de les côtoyer tellement on ressent envers eux de l'attachement. Cela va de l'ours grognon à la mamie sarcastique. Avec eux, on passe du rires aux larme tellement rapidement.

Le lecteur est littéralement transporté dans" l'impasse des Colibris". On vit leurs moments douloureux, leurs disputes, leurs rires et surtout leur force lorsque toutes ces âmes se réunissent. Ce sont un peu les secrets et les aventures vécus par nos grands-parents.

Une belle expérience, non ?
 

Publié dans Coup de coeur, Emotion

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article